Descente vélo – Comment affronter les descentes à vélo

descente veloDescente Vélo | Dans ce blog, nous parlons souvent de la montée, des cols cyclisme. Chaque ascension représente un défi pour nous cyclistes et comment l’affronter au mieux est un éternel challenge. Toutefois pour certains,  le meilleur moment est ce qui arrive ensuite…

Et oui, parce qu’après chaque escalade arrive le moment le plus amusant, riche d’adrénaline mais qui est aussi dangereux : la descente vélo.

Je voudrais donc partager quelques conseils pratiques pour affronter au mieux la descente, de façon plus sûre et plus amusante.

 

1 – Descente vélo | Contrôlez votre barycentre

Barycentre bas = Meilleur contrôle
Senza-titolo1En maintenant le barycentre bas, votre position sera aérodynamique, vous donnant plus de stabilité et le contrôle du vélo sera plus simple. Pour ce motif, la prise basse du guidon est la solution la plus efficace sous tous les points de vue, parce qu’elle permet de maintenir le buste plus parallèle au sol, en gagnant en stabilité, aérodynamisme et contrôle.

Toutefois, pour de nombreux cyclistes amateurs, la prise basse n’est pas une position très confortable, probablement à cause du tronc peu flexible, ou bien par habitude. Je vois nombre d’entre nous, descendre avec les mains sur le cintre du guidon.

 

2 – Descente vélo | Utilisez vos amortisseurs naturels

Distribuez une partie du poids sur les jambes
2-2Cherchez à distribuer une partie du poids sur les jambes, en évitant de trop vous relaxer sur la selle durant la descente. Au fur et à mesure que la vitesse augmente, les soubresauts dus aux trous et imperfections de la route auront un impact toujours majeur. En vous levant légèrement de la selle, vous  pourrez utiliser les jambes comme des amortisseurs naturels.

 

 

 

3 – Descente vélo | Attention à ne pas vous refroidir

Pour ne pas vous refroidir CONTINUEZ à pédaler
3-2Bien que la descente permette de récupérer les forces utilisées pour la montée, il y a différentes raisons pour lesquelles vous ne devriez pas cesser de pédaler.
Pédaler en maintenant une cadence élevée, vous permettra de ne pas trop diminuer la fréquence cardiaque ni de trop refroidir votre « moteur ». De plus, surtout si nous sommes en montagne ou si le vent souffle, les muscles resteront chauds, vous souffrirez moins du froid et vous serez prêt à repartir à la fin de la descente (pour rentrer chez vous !)

Donc, gardez le moteur en marche et continuez à pédaler !

 

4 – Descente vélo | Concentration !

Schermata-2014-08-27-alle-11.09.20-2Habituez-vous à alterner rapidement la concentration : d’une part vous contrôlez la respiration et la cadence, de l’autre la descente. N’oubliez pas qu’en descente, tout arrive plus rapidement, donc en restant concentré pour pourrez anticiper et réagir promptement face aux diverses situations.

 

 

 

 

5 –Descente vélo | La position dans les virages.

6-2Maintenez le vélo sous vous et le corps droit.
Stabilité meilleure et grip majeur sur les roues.
Les pneus tiennent mieux la route quand le poids du corps agit en mode vertical sur le point de contact entre le pneu et la route. Donc quand on affronte un virage en descente, il est important d’incliner le vélo mais de déplacer le barycentre du corps vers l’axe des roues.
Ceci est le contraire de ce que fait Valentino Rossi sur sa moto, la différence est que le poids de la moto est de beaucoup supérieur au poids du pilote, tandis que pour le couple vélo-cycliste, c’est exactement l’opposé.

Donc :

  1. Maintenez le corps le plus possible droit au fur et à mesure que le vélo s’incline vers le virage. Ceci augmente la stabilité et permet de corriger facilement la direction où cela est nécessaire.
  2. Cherchez de porter le poids sur la jambe extérieure que vous tiendrez, bien entendu, tendue (pédale intérieure haute). Ceci permet de couper le virage au mieux et de maximiser la vitesse.

De plus, le poids ainsi distribué augmente le grip entre les roues et la route, pour une meilleure stabilité.

 

6 – Descente vélo |Regardez où vous allez !

7-2N’oubliez pas cette règle : vous aurez tendance à aller toujours dans la direction dans laquelle vous regardez.
Donc ne soyez pas distrait en regardant la route à proximité, le panorama ou les obstacles que vous rencontrez. Cherchez à tenir le menton pointé dans la direction que vous voulez prendre, « jetez » le regard au-delà du virage et profitez de la vision périphérique pour éviter les obstacles éventuels.

Souvenez vous aussi que plus la vitesse augmente, plus votre attention devra se porter sur une distance plus grande, et si d’autres cyclistes vous précèdent, observez la façon dont ils affrontent le virage, vous aurez l’avantage de décider la trajectoire et la vitesse adaptée, mais maintenez une distance de sécurité et faites attention à ne pas les imiter même dans le cas d’erreur dans la prise du virage.

 

7 – Descente vélo | Quand freiner ?

8-2La vitesse avec laquelle vous affrontez le virage est fondamentale. Vous devez imposer la vitesse correcte avant de commencer à tourner. Freiner dans un virage est dangereux car le vélo tend à déraper vers l’extérieur et les pneus à perdre l’adhérence.

 

 

 

8 –Descente vélo |Comment prendre les virages ?

9-2Du point de vue théorique, pour obtenir la meilleure trajectoire, vous devez partir large et arrivé à proximité du virage, freiner juste ce qu’il faut pour ensuite commencer à serrer jusqu’à arriver à la « corde » ou  « sommet » du virage.

A la sortie ensuite, vous pouvez laisser aller le vélo et reprendre votre action.

Toutefois, ceci est une théorie qui prévoit une route complètement fermée à la circulation et en général elles ne le sont pas, nous ne pouvons donc pas la mettre en pratique aveuglément. Veillez donc toujours à garder votre coté et d’être prudent car avec le bruit du vent vous aurez des difficultés à percevoir les bruits de la route, vérifiez donc constamment qu’aucun véhicule n’arrive derrière.

 

Voici la vidéo complète (en anglais) à partir de laquelle j’ai extrait les images :

9 –Descente vélo |Quel est votre niveau de lucidité ?

Je conclus cet article avec mes dernières recommandations : avant d’affronter une descente, évaluez votre niveau de lucidité. Souvent les chutes sont causées par la fatigue provoquée durant la montée effectuée auparavant, qui nous fait perdre notre réactivité mentale et physique.

Donc si vous ne vous sentez pas au mieux de votre forme, reposez-vous quelques minutes supplémentaires, mangez et buvez quelque chose, et quand vous vous sentez mieux, commencez la descente sans jamais la sous-estimer.

Que pensez-vous de cet argument ?

Je suis impatient de lire vos commentaires et connaitre vos conseils personnels sur la descente vélo, je suis sûr que j’aurai de grandes satisfactions comme toujours !

 

À vous les commentaires :

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *